Lundi 20 Novembre 2017, 01:02     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview : GreedFall

par Iosword 10 Fév 2017 10:00 24

Depuis la création de Spiders, en 2008, le petit studio mené par Jehanne Rousseau, à la fois CEO et plume principale des univers du studio, n’a cessé de collaborer avec Focus Home Interactive. Qu’il s’agisse de porter certains opus de Sherlock Holmes sur consoles, de co-développer Of Orcs and Men avec Cyanide ou de mettre sur pied leurs propres jeux dans l’univers de Mars : War Logs, les deux entités semblent marcher main dans la main et le nouveau projet du studio entérine une fois de plus cette association. C’est donc au What’s Next de Focus, événement annuel présentant à la presse leur line up pour l’année à venir, que nous avons pu découvrir pour la première fois GreedFall. Le projet est encore jeune, et bien que l’univers soit à l’étude depuis quelque temps, ce n’est que suite à la sortie de The Technomancer, en juin dernier, que le studio a pu commencer à mettre les mains dans le cambouis.

 

Cette preview a donc valeur de note d’intention, nous parlerons ici de l’univers, des factions que nous serons susceptibles de rencontrer et de l’expérience de jeu que Spiders souhaite offrir avec ce nouveau jeu, mais notez que tout est encore sujet à de bien nombreuses évolutions. Trêve de bavardage : GreedFall prend place dans un univers qui s’inspire très librement de notre XVIIe siècle. Ici, il faut comprendre que l’univers est fantastique : nous y trouverons de la magie, des êtres plus ou moins humanoïdes et des environnements variés qui n’ont pas grand-chose à voir avec notre décorum européen. L’inspiration est bien plus visuelle qu’historique, que ce soit dans les costumes – le tricorne porté par le personnage dans le trailer en est un bon exemple –, dans l’architecture, ou même dans la palette de couleur. L’influence principale est l’art pictural baroque du 17e,, et plus particulièrement les peintures flamandes de l’époque.

 

  

 

Les intrigues de GreedFall auront lieu sur une île nouvellement découverte, « aussi vaste que l’Islande », alors que l’ancien continent est ravagé par les guerres successives, mais aussi par un nouveau mal, une maladie qui extermine peu à peu la populace de cette Europe fictive. Or l’île, elle, semble être épargnée et devient donc l’objet de toutes les convoitises. Deux nations se disputent alors la suprématie de ce nouveau monde. D’un côté, un peuple de scientistes qui espèrent que la faune et la flore de l’île, jusqu’alors inconnus, leur permettront de concocter un remède – et, puisque personne n’est parfait, ils semblent prêts à n’importe quelle expérience peu éthique pour arriver à leur but. De l’autre, une monocratie dévôte convaincue que le fléau qui s’abat sur le vieux continent est un signe de la colère de Dieu, aussi si le divin est apaisé – en convertissant tout le monde par la force, par exemple –, alors le problème sera résolu.

Entre ces deux camps que tout paraît opposer, notre protagoniste – dont la création et le genre sera laissé au choix du joueur – est membre d’une famille de princes marchands. Notre nation est neutre et désire autant trouver un remède, ce qui sera notre quête de départ, que s’implanter sur cette nouvelle terre pour y nouer des contrats commerciaux. Voici comment nous seront envoyés sur l'île de GreedFall, en compagnie de notre cousin, qui fut promu au rôle de gouverneur d’une cité nouvellement créée. Néanmoins, le tableau n’est pas encore complet : cette île n’est pas vierge et un peuple autochtone y vit paisiblement – enfin, y vivait. Proche de la nature au point d’être lié à celle-ci et maîtrisant une forme de magie, ce peuple encore très mystérieux ne voit probablement pas d’un très bon œil ces pilleurs de ressources et autres fanatiques. Pour finir, deux autres factions, des guildes elles aussi neutres dans le conflit, seront présentes.

Ces deux guildes sont, d'une part, des mercenaires prêts à accomplir n’importe quel contrat tant que le prix est convenable – s’ils sont neutres, leur poids politique n’est pas à négliger puisqu’ils protègent les hauts dignitaires de chaque nation –, et d'autre part de mystérieux navigateurs qui sont les seuls à disposer de la technologie, et de la magie, nécessaires à la navigation des eaux proches de l’île. Cet univers est donc en train de vivre une confrontation culturelle entre des peuples dits « civilisés » et les natifs ; les factions sont nombreuses et notre héros aura avant tout un rôle de diplomate. Ou, plus exactement, si le jeu devrait nous permettre de jouer un salopard, l’une des nombreuses fins – la « bonne », disons – ne pourra être atteinte qu’en usant avec soin de son influence, en récoltant des informations diverses et variées sur chacun, et en pesant chaque mot.

 

  

 

Avec ce nouveau jeu, Spiders compte pousser les relations entre les personnages et les factions plus loin encore. Pour cela, sachez que nos compagnons seront tous issus des factions sus-citées et auront un certain poids dans leurs hiérarchies respectives. La manière dont nous les traiterons, les quêtes que nous choisirons d’accomplir et nos choix auront une influence sur eux, mais aussi sur leurs peuples. De plus, découvrir leurs secrets nous apportera bien des avantages, et soyez certains que tous ont des squelettes au fond de leurs placards. Le principe du jeu est simple : le savoir est le pouvoir, et c’est avec celui-ci que nous pourrons tenter de manipuler l’histoire et d’influencer les autres nations. Cette connaissance nous l’acquérerons avec nos compagnons, mais aussi en explorant les lieux. Le studio veut mettre à l’honneur la découverte et, pour cela, met en place de nouvelle mécaniques.

Ainsi, nous serons en mesure de récolter des informations sur l’univers qui nous ouvriront de nouvelles options de dialogues, une toute nouvelle mécanique de puzzles devrait aussi être présente, et surtout l’environnement sera plus ouvert. Pas d’open-world ici, n’oublions pas que Spiders est composée d’une petite équipe, mais des zones plus ouvertes  « à la Dragon Age ». Les biomes seront variées – les poncifs sont connus : forêts, marécages, etc. –, et arriver au bord d’une zone nous permettra d’accéder à un autre lieu en passant par la world map du jeu. Les cartes ne seront pas totalement jointives, et de fait certains environnements non visitables. Pour éviter les fastidieux allers-retours, une mécanique de fast travel, permettant de se téléporter d’un point à un autre, sera mise en place et, avant de pouvoir se téléporter, il faudra avoir découvert les « feux de camp » – les bivouacs étant ici une simple image.

Si les environnements sont plus ouverts et les cartes libres d’accès, cela ne veut pas dire pour autant que nous pourrons aller où il nous sied. En premier lieu, parce que le jeu n’use pas de level scaling et qu’une créature de vingt niveaux de plus que nous nous écraserait très probablement – bien que le joueur malin puisse tenter de passer grâce à la furtivité. Ensuite, parce que même si le jeu nous laissera, dans une certaine mesure, accomplir nos quêtes dans l’ordre qu’il nous plaît, des arcs narratifs plus linéaires rythmeront aussi notre progression. D’ailleurs, ne pas accomplir tel ou tel arc avant un événement décisif mènera peut-être à des conséquences dramatiques comme, par exemple, la presque disparition d’une faction.

 

  

 

Avant de conclure, parlons un peu d’action : vous le savez sans doute, l’aspect A-RPG et le système de combat des jeux précédents de Spiders est un sujet de controverse dont nous ne débatterons pas ici. GreedFall sera lui aussi un action-RPG, nous serons accompagnés par nos compagnons, les combats seront en temps réel, etc. Cela ne veut pas dire que Spiders fait la sourde oreille aux critiques : ainsi, ce titre devrait être un peu moins orienté vers l’action et plus vers la stratégie. Par exemple, les combats devraient être moins aléatoires et un système de jauge a été mis en place. Une jauge qui nous permettra une fois chargée – sa vitesse dépend elle des points de compétences et d’attribut que le joueur a réparti – de lancer une action spéciale pouvant prendre la forme d’une attaque ou d’un banal sort de soin dont l’efficacité se verra ici boostée. De même, le système de posture ne devrait plus être de la partie et l’équipement prendra une importance capitale lors des affrontements. De bien belles promesses dont nous ne pourrons discuter qu’une fois les idées appuyées par des vidéos de gameplay.

 

Au début de cette preview, je vous parlais de note d’intention, et voilà donc ce qu’était la présentation de Greedfall. Quelques coups d’œil sur les concept arts suffisent pour avoir envie de se promener dans ses environnements, le contexte est prometteur, bien que déjà (sur)exploité, et les ambitions plus grandes encore : en promettant un jeu plus souple et moins linéaire en ce qui concerne sa progression, ainsi qu'en mettant encore une fois l'accent sur les choix et leurs conséquences, qui devraient être bien plus importants que jadis. Nul doute que Spiders parle ici à un public conquis qui espère trouver dans ces terres une belle expérience de roleplay. En revanche, en ce qui concerne les systèmes de jeu, le level design et les combats, nous attendrons d’en savoir plus avant d’émettre un quelconque jugement. Le titre étant prévu pour 2018, nous aurons bien d’autres occasions de vous en parler.

Commentaires (24)

#2

Marcheur
Seigneur

Le contexte et l'histoire ont l'air d'être en effet des plus classiques.
Je suis vraiment rassuré que Spiders mettent moins l'accent sur les combats pour se concentrer sur l'environnement, l'univers et le social en privilégiant d'autres approche, si Technomancer faisait déjà un pas (assez grand quand on se rappelle d'un Bound by Flame) en ce sens, le fait de confirmer que l'accent sera mis dessus me plaît.
Cela dit, on ne verra probablement pas le jeu de manière concrète avant la fin de l'année voir l'année prochaine, ce sera difficile pour nous de voir si les promesses se transformeront en contenu. Toujours est-il que le projet part dans une direction saine et qu'il a plus de chances de convaincre les joueurs qui ont été laissés sur le carreau dans Technomancer pour ses combats et ses trop nombreux allers retours. Maintenant on attend de voir.
#3

Shaam
Grand chevalier

L'histoire me botte vraiment
#4

mophentos
Paladin

sur le papier que du bon ...
#5

Gaek_Shao
Guerrier

Cette preview vient remplir quelques cases.
Et du coup, ce jeu titille mon imagination
Il a beaucoup de chose que j'apprécie au niveau de son synopsis.

A surveiller donc
#6

Remontoir
Citoyen

Le pitch semble très intéressant et l'univers très fouillé.
La vidéo était déjà intrigante avec le méchant soldat qui tue la gentille autochtone/druidesse, finalement peut être pas si gentille que cela et que le méchant soldat il est peut-être pas si méchant que cela.
L'article de Iosword en remet une couche sur cet aspect complexe du jeu et ça donne vraiment envie.
De plus si ils arrivent à tenir cette patte graphique jusqu'au bout, ça va être grandiose.
#7

GodOfNipples
Garde

ça a l'air très bien tout ça ! J'ai fait presque tous les jeux de Spider, et je les ai plutôt bien aimé, même si ils ne sont pas parfaits, ça reste des bons jeux AA.

Ce GreedFall a l'air prometteur.

ça rendrait presque chauvin tous ces studios français qui font des jeux intéressants... Vampyr, Call of Cthulhu, et maintenant GreedFall... Que des jeux que j'attends avec beaucoup d'espoir et d'impatience !

Message édité pour la dernière fois le : 10/02/2017 à 14:02

#8

blitosaure
Citoyen

merci pour la preview et "au boulot" Spiders pour nous sortir une merveille en 2018
#9

Fletch
Citoyen

J'attendrais avec impatience... le test! Parce qu'on quand on regarde leur productions en terme de gameplay, de qualité d'écriture, d'astuces agaçantes pour augmenter artificiellement la durée de vie, on est pas dans le haut du panier des doubles A.
#10

Iosword
Grand chevalier

Parce qu'on quand on regarde leur productions en terme de gameplay, de qualité d'écriture, d'astuces agaçantes pour augmenter artificiellement la durée de vie, on est pas dans le haut du panier des doubles A.

Autant niveau doublage, c'est clair que les moyens ne suffisent pas à produire un bon truc et que le temps qui y est dédié n'est pas suffisant, autant niveau qualité d'écriture, on est plutôt sur du bon que cela concerne les univers, les quêtes, le lore ou les dialogues.

Pour le reste, c'est sujet à débat et souvent très perfectible, cela ne veut pas dire que le jeu est désagréable à parcourir (sachant que les AA, malheureusement, ça ne court plus les rues donc le haut et le bas du panier sont assez réduits). Mais bon, il y a plein de topics dédiés à leurs précédentes production pour en débattre.
Si on critique l'écriture des jeux Spiders, ça veut dire qu'il reste pas grand chose de potable, car sincèrement à ce niveau c'est plutôt le haut du panier de l'industrie.
#12

Marcheur
Seigneur

L'écriture des jeux Spiders c'est assez particulier, ça part parfois sur des anecdotes au milieu d'une tirade, personnages fonctions ici et là qui tranchent avec les personnages principaux puis globalement l'écriture théâtrale ça plaît clairement pas à tout le monde.
Après faut avouer que BBF sonnait très toc, contrairement à Mars WL qui était cru et vraiment juste dans le ton, comme Technomancer.
Non mais BBF c'est un accident de parcours, on va dire qu'ils avaient fait une sortie de route chez Spiders ^^
#14

Gaek_Shao
Guerrier

BBF était peut-être un peu à l'ouest, mais il avait un petit quelque chose. Je n'ai pas encore testé les autres jeux de Spider.
#15

Marcheur
Seigneur

BBF était peut-être un peu à l'ouest, mais il avait un petit quelque chose. Je n'ai pas encore testé les autres jeux de Spider.


Je te l'identifie: la fluidité de l'histoire Biowarienne. Bound by Flame est assez hypnotique, c'est très bizarre à expliquer. Mais y a un enchaînement d'événement passé l'intro qui fait que tu lâches plus les commandes.
#16

Shaam
Grand chevalier

Sauf qu'il y a l'ignoble dernier acte :D
#17

Fletch
Citoyen

Parce qu'on quand on regarde leur productions en terme de gameplay, de qualité d'écriture, d'astuces agaçantes pour augmenter artificiellement la durée de vie, on est pas dans le haut du panier des doubles A.

Autant niveau doublage, c'est clair que les moyens ne suffisent pas à produire un bon truc et que le temps qui y est dédié n'est pas suffisant, autant niveau qualité d'écriture, on est plutôt sur du bon que cela concerne les univers, les quêtes, le lore ou les dialogues.

Pour le reste, c'est sujet à débat et souvent très perfectible, cela ne veut pas dire que le jeu est désagréable à parcourir (sachant que les AA, malheureusement, ça ne court plus les rues donc le haut et le bas du panier sont assez réduits). Mais bon, il y a plein de topics dédiés à leurs précédentes production pour en débattre.

L'univers est travaillé c'est certain mais les dialogues sont très inégaux et sur leur jeux le dernier tiers est toujours expédié à tous les niveaux. Oui il y à du bon mais il côtoie du beaucoup moins bon - voir du plan plan/fedex - et je ne parle même pas des incohérences inter-quêtes. De là à lire de certains qu'on est sur le haut du panier à ce niveau...
Oui il faut être prêt à pardonner des choses comme une durée de vie réduite quand on joue à un AA mais pas quand elle est tellement étirée grâce à des quêtes aller retour/repop que finalement il subsisterait 5/6 heures max sans ses artifices artificiels.
La miss qui dirige le studio est surement très douée pour écrire de belles bibles ou ses univers et personnages sont bien écrits et développés (à ce que j'ai entendu) mais elle ne fait pas en sorte que l’exécution rende honneur à cela, et ce n'est pas qu'une question de budget. Alors en tant que fan de jeu de rôle, leurs jeux m'ont bien refroidit et ils n'ont plus ma confiance. J'attendrais donc les tests avant de m'emballer pour une de leur production.

Message édité pour la dernière fois le : 12/02/2017 à 22:24

#18

Haasva
Citoyen

magnifique
De là à lire de certains qu'on est sur le haut du panier à ce niveau...
T'as le droit de me citer tu sais, je vais pas te mordre.
D'ailleurs je continu en ajoutant que si t'es capable de me balancer une liste de 10 jeux mieux écris que Mars war log ou Technomancer, et qui ne datent pas de plus de 5 ans (bon, si tu veux on peut aller jusqu'à 10) je lance une hola en ton honneur ^^
Et la réutilisation de zones, et l'utilisation d'allers/retours relou, désolé, mais ça n'a rien à voir avec la qualité de l'écriture, faudrait pas tout mélanger non plus. C'est de l'économie de bouts de chandelles, une preuve de manque de temps, d'argent. C'est bien pour ça que moi comme d'autres, on espère surtout qu'ils sauront bien régler le curseur de leurs ambitions, car il est là le soucis, mieux vaut faire un jeu plus resserré, moins ambitieux, mais qui du coup évite d'utiliser ce genre d'astuces.
#20

Marcheur
Seigneur

Fletch: je suis d'accord en ce qui concerne la dernière partie du jeu qui n'a pas bénéficié du même soin que le reste, tout comme les allers et retours avec les combat qui vont avec...
... mais comme Flofrost, je peux pas m'empêcher de penser que c'est avant tout un moyen d'essayer d'apporter une conclusion à l'histoire sans avoir l'impression de faire un rush mortel (bon, elle est quand même là l'impression^^). Les soucis d'écriture de ce Technomancer sont plus dûs à des incohérences type choix sans conséquences à long terme ou très peu, action qui n'ont pas forcément d'incidences (jouer un connard sans coeur n'affecte pas tant que ça le jeu) et fins abruptes de quêtes secondaires. Le tout est surtout dû à un manque de budget et si je ne m'abuse, Spiders a eu le même pour BBF et Technomancer et on sait tous (du moins je l'espère) à quel point Technomancer refait le fion de BBF sur à peu près tous les points.

J'dis pas que Technomancer est un jeu merveilleux qu'il fait tout mieux que les autres et n'a pas de soucis d'écriture, juste que c'est le "A-RPG" le plus bandant auquel j'ai joué cette année et qu'il mériterait bien son petit macaron "rookie de l'année". C'est tout ce que j'en pense et tout ce que je pensais de Mars: War Logs sauf que Technomancer est bien meilleur.
#21

Shaam
Grand chevalier

Je dirais pas mieux niveaux écriture, mais on va dire que niveaux AA on remarque quand même que ça vole plutôt haut :

Game of Throne & Of orc and Men, Wasteland 2 et Pillars (celui la juste pour vous faire chié :p), Original Sin, les Shadowruns...

Voila quelques un des derniers RPG a moyen budget, y'en a pas des cents et des milles mais comme dis l'chef, ca cours pas les rues ces machins, même si j'trouve que Spiders s'en sort pas mal, y'a encore du boulot.

Pour ce qui est de Techomancer, j'ai trouvé l'histoire très convenu, rien de mémorable, surtout dans les quêtes secondaires (mais moins t'as de thunes, moins t'as le temps de bosser sur les secondaires, forcement...)

On est encore loin de la référence du genre AA mais ça viendra avec le temps (et l'argent j’espère pour eux)

Message édité pour la dernière fois le : 13/02/2017 à 09:37

Non mais en fait on est tous d'accord, ce n'est pas parfait, on voit bien qu'on rogne sur quelques trucs pourtant essentiels, mais les bases, la création de l'univers, les persos, c'est quand même bien au-dessus du lot quoi. Non mais franchement, l'univers de Mars, son histoire, son bestiaire (qui ne sort pas de nul part mais qui est réfléchit par rapport à l'univers, l'évolution de certaines espèces), je suis désolé mais pour moi ça refait le fondement de Pillars. C'est ça, cette base, que j'appelle une écriture solide, après le scénario a des errances, on ne peut pas le nier, c'est d'ailleurs pour ça que moi je met ça sur le compte des moyens, car cette base, je trouve que c'est le plus compliqué, et qu'une fois que tu l'as, c'est plus facile de mettre un scénar dessus normalement.

Après vous savez que là, on réagit quand même à un mec qui en parlant de Jehanne Rousseau dit "la miss", je pense pas qu'en parlant de Chris Avellone, de Brian Fargo ou de Ray Muzyka par exemple, il dit "le mec". Bref que ce soit conscient ou pas, là y a déjà un soucis selon moi qui peu expliquer une partie de sa critique, et aussi le fait qu'étrangement même s'il mettait le doigt sur un truc, j'aurais bien du mal à lui reconnaitre ce mérite, question de principe.

@Shaam : Au fait, Of orcs and men c'est co-développé par Spiders et Cyanide, par contre je ne me souviens plus qui a fait quoi au juste.

Message édité pour la dernière fois le : 13/02/2017 à 11:14

#23

Marcheur
Seigneur

Non mais en fait on est tous d'accord, ce n'est pas parfait, on voit bien qu'on rogne sur quelques trucs pourtant essentiels, mais les bases, la création de l'univers, les persos, c'est quand même bien au-dessus du lot quoi. Non mais franchement, l'univers de Mars, son histoire, son bestiaire (qui ne sort pas de nul part mais qui est réfléchit par rapport à l'univers, l'évolution de certaines espèces), je suis désolé mais pour moi ça refait le fondement de Pillars. C'est ça, cette base, que j'appelle une écriture solide, après le scénario a des errances, on ne peut pas le nier, c'est d'ailleurs pour ça que moi je met ça sur le compte des moyens, car cette base, je trouve que c'est le plus compliqué, et qu'une fois que tu l'as, c'est plus facile de mettre un scénar dessus normalement.

Après vous savez que là, on réagit quand même à un mec qui en parlant de Jehanne Rousseau dit "la miss", je pense pas qu'en parlant de Chris Avellone, de Brian Fargo ou de Ray Muzyka par exemple, il dit "le mec". Bref que ce soit conscient ou pas, là y a déjà un soucis selon moi qui peu expliquer une partie de sa critique, et aussi le fait qu'étrangement même s'il mettait le doigt sur un truc, j'aurais bien du mal à lui reconnaître ce mérite, question de principe.

@Shaam : Au fait, Of orcs and men c'est co-développé par Spiders et Cyanide, par contre je ne me souviens plus qui a fait quoi au juste.


Cyanide a conceptualisé of Orcs and Men et Spiders a réalisé.
C'est marrant, c'est super rare que l'on parle d'un jeu au travers de son game director / game designer et c'est souvent signe que le titre en question se démarque par une vision.
C'est un constat rigolo et plutôt agréable. Pour ce qui est de l'univers de Mars, de toute façon dès l'annonce de War Logs (et même avant de Mars le projet de 2009) c'était plus ou moins couru d'avance que l'univers n'aurait rien à envier aux projets les plus solides du genre, le putain de chien crevette, la taupe géante, l'autruche insectoïde (putain mais merde, une autruche insectoïde !) les menthes électriques...
Même Bound by Flame avait un superbe bestiaire, on peut pas lui enlever ça avec le gorille de la Mortarmée et les espèces de fantastiques succubes de givre, le fait que toutes les créatures aient le torse ouvert comme si elles avaient eu le cœur arrachée. Enfin bref, c'est toujours chiant à dire à chacune de leur production, mais Spiders c'est avant tout un studio à haut potentiel qui fait ce qu'il peut mais y a des fulgurances de dingues dans leurs productions, la première fois que j'ai été marqué par leur patte c'est avec l'aspect graphique de Mars War Logs et ses lumières super agressives puis la dimension ultra politisée du jeu. C'est frustrant de défendre un studio comme Spiders parce que tu arrives toujours au même point quand tu en débats, et les réponses de l'attaque sont toujours les mêmes "Pourquoi ils font pas un jeu moins ambitieux ?" Je pense que c'est surtout parce que ça doit être super gonflant pour eux de limiter leurs ambitions alors que l'univers de Mars est une mine d'or et en faire un petit récit est vraiment dommage.

Enfin, pour Greedfall ce qui me rassure, c'est que ça se passe sur une jeune colonie dans un terrain qui devrait être relativement vierge, on sera donc pas confronté à des hubs comme Noctis et Ophir (ou pire, ShadowLair dans War Logs) où s'est sensé simuler beaucoup de vie alors que les PNJ tournent en rond ou appelle du monde avec de grands gestes sans jamais rien dire... enfin c'est gênant quoi ^^
#24

Shizam
Grand chevalier

Ah ! ben tient!
Je ne savais pas que Cyanide et Spider étaient tous les 2 "Focus" sur Of Orcs & Men..

J'ai toujours trouvé que Spider avait une patte bien à lui.. Et que si c'est pas encore du blockbuster, c'est certainement d'un peu de monnaie qui leur manque, plutôt que des idées pour la créa..

Ils auraient pu choisir de faire du A.rpg plus 'tout public', car ils auraient sans doute maintenant besoin d'un public "plus facile".
Et finalement avec Greedfall, ils semblent continuer dans leur truc à eux, apriori pour le public qui connait déja le studio.

Le RPG "à la Française" ( Cyanide/ Spider ) fait son p'tit bonhomme de chemin. Et comme hier dans la bande dessinée, il a sa French Touch. Il propose des trucs un peu décalé, un peu original, un p'tit peu d'air frais..
On sort légèrement du RPG dogmatique Ricain, et c'est pas un mal non plus.
#25

DemKin
Guerrier

Beau trailer, maintenant c'est Spiders... Qu'on adhère ou pas, il faut reconnaître que jusqu'à maintenant, ils ont eu cette tendance peut-être à se montrer trop ambitieux par rapport à leurs moyens.
Ceci dit leurs jeux s'améliorent après chaque sortie, donc peut-être que cette fois-ci sera la bonne. A suivre donc.

EDIT: oups, c'était la mauvaise fenêtre. Tant pis, cette remarque vaut aussi pour la preview.

Message édité pour la dernière fois le : 13/02/2017 à 18:48





Voir tous