Jeudi 23 Novembre 2017, 12:15     Connectés : 6      Membres : 5


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2017] Preview : The Sigma Theory

par Caparzo 08 Sep 2017 19:00 2

La Guerre Froide a marqué la seconde moitié du 20e siècle et porte très bien son nom. Les affrontements armés traditionnels ont effectivement laissé leur place à de l’espionnage intensif sous fond de péril atomique. Bien que ne se déroulant pas réellement à cette époque, Sigma Theory en reprend les principales caractéristiques.

 

Plusieurs mois avant cette chère Gamescom dans son édition 2017, j’avais pu découvrir au détour d'une de mes innombrables recherches sur le web l’existence de The Sigma Theory, développé par les Français de chez Mi-Clos studio. Le bougre m’avait déjà tapé dans l’œil de par son univers inhabituel pour un jeu vidéo, mais aussi grâce à son esthétique très soignée faisant la paire avec son ambiance. Cette fois-ci, j’ai pu y jouer et mettons directement les choses au clair : je suis totalement tombé sous son charme. Le jeu nous propose ici de prendre le rôle du directeur d’une agence d’espionnage devant faire tout son possible pour exfiltrer des scientifiques d'autres nations, afin d'être le premier à bénéficier d'une technologie portant le nom de The Sigma Theory. Exit les années 70/80, le titre de Mi-Clos studio a préféré se tourner vers le futur pour mettre en place son ambiance de guerre froide globale, qui aurait de quoi en rendre plus d'un paranoïaque.

 

  

 

En tant que directeur d'une agence de renseignement, votre rôle ne sera bien évidemment pas de vous rouler les pouces, mais bel et bien de former des équipes d'agents pour accomplir les différentes tâches qui vous seront demandées. Pour ce faire, vous pourrez recruter des espions, parmi un panel d'une cinquante personnages aux spécialités diverses et variées. Chacun d'eux possédera effectivement ses propres caractéristiques et affinités qui nous permettront de les envoyer dans tel ou tel pays, ou bien de profiter de leur faculté à aimer l’action ou la négociation pour résoudre des situations plus particulières. Notre but, je le rappelle, est de récupérer des scientifiques dans les divers pays pour pouvoir ensuite les utiliser pour rechercher la technologie Sigma. Se jouant sur une carte mondiale très claire et stylisée, cette phase de jeu nous donnera donc la possibilité d’envoyer les agents sélectionnés pour enquêter, dans un premier temps. Forcément, les scientifiques ne vont pas se présenter d’eux-mêmes. Une fois que vous en aurez identifié un, vous pourrez alors choisir différentes façon d’aborder la situation.

Selon les différentes caractéristiques de votre agent, vous pourrez choisir d’enlever, de séduire, de corrompre ou bien tout simplement de convaincre le personnage concerné. S’il s’agit par exemple d’une scientifique, alors vous aurez la possibilité d'essayer de la séduire si votre espion est un personnage masculin. Bien évidemment ce n’est pas aussi simple et de nombreuses variables viendront compliquer les choses : votre agent pourra tout simplement être mauvais à ce niveau-là –  n’est pas James Bond qui veut – et chaque personnage aura son orientation sexuelle propre. D'où l'importance de la phase d'enquête qui vous permettra de collecter des informations sur vos cibles. Une tentative ratée, quelle que soit la méthode choisie, pourra alerter le pays concerné et mettre en péril vos opérations. Si toutefois votre approche est une réussite, alors vous devrez effectuer une extraction qui vous donnera accès à une toute nouvelle phase de jeu. Contrairement aux autres phases, se déroulant pour la plus grande partie via des écrans textuels, les extractions utilisent quant à elles des écrans en 3D, en vue de dessus, représentant une ville avec ses immeubles et ses rues.

Se déroulant au tour par tour, cette phase mettra en avant vos choix et vous devrez subir les conséquences heureuses et malheureuses de ces derniers, tout en essayant de rejoindre la sortie. Lors de ma session de gameplay, j’ai débuté dans un immeuble : s’est alors offert à moi le choix d’aller soit dans le parking sous-terrain, soit de sortir dans la rue. J’ai bien évidemment opté pour la première méthode pour rester le plus discret possible. Puisque possédant des caractéristiques de chauffeur, j’ai décidé d'ordonner à mon espion de voler, ce qui est une bonne solution pour une extraction. Malheureusement, je me suis fait repérer et s’en est suivie une course poursuite. Encore une fois, il s’agit de tour par tour et chacune des étapes, me rapprochant toujours plus de l'objectif, est marquée par des décisions à prendre. Ces dernières peuvent donc être des directions comme rentrer dans tel bâtiment ou non, mais aussi de choisir de riposter. Pris au piège et me trouvant à l'extérieur de mon véhicule, j’ai en effet eu la possibilité de tirer sur la police, ou bien tout simplement de me rendre. Dans cette dernière situation, votre agent sera emprisonné et vous pourrez essayer de le faire libérer après coup en négociant. Dans le pire des cas, votre agent pourra mourir en rispostant.

 

 

Une partie diplomatie est également présente dans Sigma Theory. Vous subirez les pressions de votre gouvernement, de vos supérieurs, mais aussi participerez à des événements textuels prennant place sur la carte du monde et mettant en avant d’autres pays, mais aussi des lobbys. Pour déclencher ses interactions, il vous faudra rechercher et de découvrir de nouvelles technologies pouvant peser sur la balance. Nous aurons par exemple l’occasion de découvrir le secret de la vie éternelle et nous pourrons soit garder pour nous le secret de cette découverte ou l’échanger avec un quelconque organisme pharmaceutique pour en faire profiter la planète entière. Au final plus de trente technologies seront présentes dans le jeu. Et, malheureusement, la démo s'est terminée.

 

The Sigma Theory est donc une excellente surprise. Se déroulant dans un univers rendu paranoïaque par une guerre froide globalisée, le jeu nous permettra d’effectuer de nombreux choix éthiques et/ou pragmatiques qui en affecteront la fin. La possibilité de choisir ses propres agents, possédant des caractéristiques diverses et variées, pour récupérer des scientifiques nous permettra différentes approches et les nombreux événements textuels viendront quant à eux forger notre caractère en tant que directeur d’une agence de renseignement. La direction artistique sobre, mais efficace, devrait quant à elle finir par compléter ce beau tableau. Le jeu est prévu pour 2018 et nous coûtera dans les 20€.

Commentaires (2)

#2

TrollTraya
Garde royal

ça me plait beaucoup... Hâte voir ce titre sortir... Il semble exploiter ce qu'il manquait à Alpha protocol -en dehors d'une meilleure réalisation-. Il sera peut-être trop textuel pour être un gros succès, mais moi, il me botte, ce jeu !
#3

cabfe
Seigneur

Il m'a tapé dans l’œil, celui-ci.
Mais il faudra avoir des retours d'expérience aussi. Il peut être facile de sombrer dans une sorte de routine dans ce genre de jeu.




Voir tous