Jeudi 23 Novembre 2017, 12:15     Connectés : 5      Membres : 4


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Torchlight 2

par Batman 25 Sep 2012 12:00 32

Repoussé à maintes reprises, la suite de Torchlight pointe enfin le bout de son nez en cette fin d'été. Après une bêta fermée assez prometteuse, le nouveau titre de Runic Game semble avoir tout pour plaire aux fans de hack'n slash. Pour rappel, le studio est composé d'anciens membres de Blizzard ayant travaillé sur Diablo 1 & 2. Le premier Torchlight s'était vendu à plus d'un milion d'exemplaires, allant jusqu'à faire hausser le chiffre d'affaire du studio de 4000% en période de solde. Regardons de plus près ce que nous réserve cette suite savoureuse de l'un des Diablo-like les plus plébiscités de ces dernières années.

 

Il était une fois...

 

L'histoire de Torchlight 2 commence quelques années après celle du premier opus. Un individu malveillant  corrompu par l'Ambre et connu sous le nom de l'Alchimiste menace le monde ! Il va donc falloir le traquer, le débusquer et lui faire la peau ! Torchlight 2 se voulant un  hack'n slash en bonne et due forme, nous avons donc droit à un beau scénario de hack'n slash ! A coté de cela, le scénario se laisse suivre, mais le titre étant uniquement disponible en anglais, personne ne vous en voudra si vous choisissez de passer outre et de déglinguer du monstre sans vous poser de questions.

 

  

 

Vous commencez donc le jeu en créant votre personnage à partir des quatre classes disponibles. A vous de choisir entre l'ingénieur, un puissant combattant adepte des armes à deux mains, l'embermage, un mage aux pouvoir dévastateurs, le berserker, un guerrier enragé et sans limite, et l'outlander, un spécialiste du combat à distance.

Contrairement au premier Torchlight, vous aurez ici la possibilité de personnaliser un peu plus votre personnage en choisissant d'incarner un homme ou une femme, ainsi que l'apparence de son visage. Les options sont assez limitées, mais c'est toujours mieux que rien. Une fois votre avatar terminé, il vous faudra choisir un familier parmi lesquels nous pouvons citer le loup, la panthère, le furet, le bulldog ou encore le chat. Tout comme dans le premier épisode, ce familier remplira différentes fonctions durant le jeu. En plus de vous aider dans les combats, il dispose de son propre inventaire pour vous aider à transporter vos objets. Vous pourrez toujours l'envoyer en ville à votre place pour revendre des objets, mais également lui demander de vous acheter des potions, des parchemins ou autres objets communs, dont vous pourriez manquer en plein milieu d'un donjon. Nous saluerons donc le retour de cet élément de gameplay judicieux qui avait déjà fait ses preuves.

 

  

 

Nous signalerons également le retour de la pêche qui vous permet de récupérer des objets et des poissons. Ces derniers vous serviront à nourrir votre familier, le transformant alors en créature dotée de forces et faiblesses particulières durant un temps déterminé. Vous pourrez aussi lui apprendre des sort à l'aide de parchemins pour être encore plus efficace en combat.

 

L'appel de l'aventure

 

Un des grosses nouveautés de Torchlight 2 concerne le level-design. Si dans le premier jeu vous évoluiez à travers différents étages d'un seul gros donjon, ici vous devrez parcourir de vastes cartes ouvertes afin de dénicher des donjons plus ou moins gros, parfois dans le but d'accomplir une quête, d'autres fois simplement d'assouvir votre soif d'exploration. Les environnements sont assez variés d'un acte à l'autre, et les donjons apporteront également un peu de diversité. Nous aurons même affaire de temps en temps à quelques petits casse-têtes à résoudre, ajoutant un peu de diversité à la progression.

Par ailleurs, notez que ces cartes sont aléatoires, rendant une nouvelle partie bien plus intéressante, de même que l'exploration de la carte d'un autre joueur en mode coopération. Car oui, si le premier Torchlight souffrait cruellement d'un manque de mode multijoueur, Torchlight 2 n'a pas réitéré cette erreur ! A vous les joies de la chasse aux mobs avec les copains, car le jeu vous permet de jouer à plusieurs - jusqu'à six joueurs dans la même partie - que ce soit par Internet ou en réseau local ! Profitons-en pour rappeler que contrairement à son concurrent du moment que nous ne citerons pas, Torchlight 2 ne nécessite pas de connexion Internet pour pouvoir jouer en solitaire.

 

  

 

En revanche, vous devrez créer un compte sur le site officiel pour pouvoir jouer en ligne. Il faudra ensuite le lier à votre compte Steam, ou votre clé de Torchlight 2, pour pouvoir enfin vous connecter et rejoindre un serveur multijoueur ou créer le votre. Si le jeu fonctionne bien sous Steam, ne vous attendez pas à pouvoir profiter des options Steamworks pour gérer vos parties multijoueur. C'est un peu déconcertant au début, mais rien de bien gênant finalement. En revanche, le jeu possède énormément de succès à débloquer.

Lorsque vous créez votre partie en ligne, vous pouvez ajouter un mot de passe et n'autoriser que vos amis à se connecter à celle-ci afin de ne pas recevoir de joueur indésirable. Même si l'ergonomie n'est pas toujours au rendez-vous, au moins les petits gars de Runic Games ont pensé à tout !

 

A l'assaut !

 

Du côté des combats, Torchlight 2 nous propose un gameplay très nerveux ou la moindre inattention de votre part pourra coûter la vie à votre personnage. Le jeu propose un nouveau système de barre de rage qui se remplit lorsque vous attaquez et qui, une fois pleine, offrira différents bonus en fonction de la classe de votre personnage. Ainsi, un berserker enchaînera les coups critiques, tandis qu'un embermage pourra utiliser des sorts sans que cela ne lui coûte de mana. Bien entendu, les effets sont temporaires et la barre de rage se vide au bout de quelques secondes.

 

  

 

On retrouve par classe trois arbres de compétences permettant de construire des personnages assez différents d'une partie à l'autre. Les compétences sont vraiment variées et chacune aura sa spécificité. En plus des compétences offensives, chaque arbre propose trois compétences passives des plus utiles. Les compétences sont réellement bien pensées : ainsi celles d'un berserker vous pousseront à foncer dans le tas pour profiter de différents bonus comme la régénération de santé ou l'augmentation de votre défense. Au final il en résulte une véritable sensation de montée en puissance comme on les aime. Libre au joueur de se spécialiser dans l'une des branches ou de se servir un peu dans chacune d'elles. Sachez pour finir que si l'une de vos compétences fraîchement débloquée ne vous plait pas, vous pourrez réassigner jusqu'à trois des derniers points de compétences dépensés auprès d'un PNJ contre quelques pièces d'or. Le coût de cette re-spécification variera en fonction de votre niveau et de la compétence à annuler.

Du côté de la difficulté, le mode normal risque de vous paraître un peu trop facile à l'instar du premier Torchlight. N'hésitez pas à commencer en difficulté Vétéran si vous recherchez un minimum de challenge. Notez d'ailleurs que lorsque vous créez une partie en ligne, vous pouvez également choisir le niveau de difficulté indépendamment de celle choisie au début de votre partie solo.

 

  

 

Votre équipement jouera bien sûr un rôle prépondérant dans les combats. Comme dans le premier Torchlight, on retrouve la possibilité de s'équiper de sept pièces d'armures (casque, armure, pantalon, bottes, gants, ceinture et épaulières), d'un collier et de deux anneaux. Le jeu est d'ailleurs assez généreux en loot. Bien entendu cela dépendra aussi de votre niveau de difficulté. Outre les objets enchantés classiques, on notera la présence d'objets évoluant sous certaines conditions, comme par exemple en tuant un certains nombre d'ennemis avec. On retrouve également le système de gemmes et d'objets sertibles vous permettant de personnaliser encore un peu plus votre équipement.

Vous pouvez toujours vous équiper de deux sets d'armes et rapidement switcher de l'un à l'autre à l'aide de la touche W. C'est par exemple très pratique pour passer rapidement d'un style de combat à distance à du corps à corps. Au niveau des raccourcis, nous avons également la touche Tab qui permet de passer d'une compétence principale à une autre, et les touches numérique de 0 à 9 qui permettent d'assigner une compétence ou un objet, comme une potion ou un parchemin.

Du coté de la montée de niveau, on reste dans du old school classique et efficace ! Tuer des monstres et accomplir des quêtes rapportent de l'expérience. Lorsqu'on en a suffisamment, on gagne un niveau et on peut alors dépenser cinq points parmi quatre attributs (Force, Dextérité, Focus et Vitalité) ainsi qu'un point dans une compétence de notre choix en fonction de notre niveau actuel. Lorsque vous aurez terminé le jeu, attendez-vous à avoir un niveau proche de 40-45. A ce stade, vous n'aurez pas débloqué toutes les compétences au niveau maximum, car certaines nécessite d'avoir dépassé le niveau 50. Concernant les quêtes, celles-ci ne sont pas forcément très originales et consistent généralement à parler à un PNJ qui nous demande de réaliser une action comme tuer un monstre ou récupérer un objet qui bien souvent se trouvera au fond d'un petit donjon. Classique, mais efficace.

 

  

 

Un univers en cartoon-pâtes

 

Tout comme son grand frère, Torchlight 2 opte pour une approche cartoon toujours aussi sympathique pour peu qu'on aime le style. Les effets visuels à l'écran sont tous très réussis, cela part dans tous les sens, mais le revers de la médaille c'est que le jeu perd vite en lisibilité, surtout en mode multijoueur où plus on est de fous, moins on comprend ce qui se passe. Cela dit, le jeu reste relativement bien optimisé. Ses graphismes simplistes lui permettent de tourner sur de veille config sans problème, et le jeu ne souffre d'aucun ralentissement même avec un nombre incroyable d'ennemis à l'écran. On a d'ailleurs un bestiaire très bien fourni avec des boss au design original.

 

  

 

Globalement, Torchlight 2 garde donc cette touche artistique qui le rend reconnaissable, avec cet aspect cartoon sans pour autant en faire un jeu aux graphismes enfantins. Les cinématiques en style dessin animé ne sont pas forcément du plus bel effet, mais cela a le mérite de fonctionner. L'ambiance de certaines zones est vraiment très réussies, et la bande son, qui rappellera celle des premiers Diablo, colle parfaitement à l'univers. Les bruitages et doublages, aussi en anglais, sont également de bonne facture et viennent renforcer l'immersion. 

Bien que l'on rencontre encore quelques bugs à sa sortie, les développeurs restent très réactifs pour mettre le jeu à jour et corriger les soucis rencontrés. Pour finir, rappelons que le jeu est prévu pour être moddé, ce qui devrait nous permettre d'adapter et de diversifier encore plus le gameplay.

 

 

Torchlight 2 se présente comme une véritable suite, gommant les défauts du premier épisode avec un mode multi-joueur, des niveaux plus ouverts, et un gameplay toujours aussi soigné ! Sans être la révolution du genre hack'n slash, le jeu a au moins le mérite de ne pas décevoir, et se paie même le luxe de nous surprendre. Proposé à un prix attractif, il saura faire la joie du fan de hack'n slash qui sommeille en vous.  S'il vous faudra compter environ 15 heures pour boucler le jeu une première fois, c'est avec joie que l'on prolongera le plaisir en new game + ou durant de longues nuits blanches en mode multijoueur.

 

LES PLUS
  • Gameplay fluide et nerveux
  • Plusieurs builds possibles par classe
  • Le mode multijoueur (enfin !)
LES MOINS
  • Uniquement en anglais
  • Des bugs parfois gênants

8/10

L'AVIS DE ETIENNE NAVARRE

Torchlight 2 est un hack & slash qui se déguste tranquillement, tout doucement. Faut bien prendre son temps avec ces machins là. C'est comme un bon vin de garde qu'il faut boire avec délicatesse.
Ce qui est assez dingue, c'est que tout en étant diaboliquement proche de son aîné, cette suite parvient à créer un je-ne-sais-quoi qui lui donne cette place au panthéon des meilleurs jeux du genre. Si l'on peut évidemment lui reprocher quelques points ternes (chargements longuets, histoire fade, univers simpliste, graphismes décevants), on ne peut que s'éclater sur tout ce qui fait son charme, de l'action frénétique à la chasse aux loots addictive.

Torchlight 2 est une très bonne came dont il est difficile de décrocher. On ne va tout de même pas s'en plaindre !

8/10

L'AVIS DE KILLPOWER

Gore, jouissif, Speed, ce second épisode a pallié les deux carences de son ainé : intégration d'un multjoueur et d'un univers plus ouvert qu'un donjon. Si torchlight 2 n'a pas gagné en qualité graphique et pourra en dégoûter certains, il possède une richesse qui le place parmi les ténors des hack'n slash. Même si je trouve le loot trop généreux, même si l'évolution est pour ma part trop rapide, ce sont des détails : jouer à deux est fun et on n'en attendait pas moins de ce soft. J'ose affirmer que les développeurs du jeu ont enfin créé un descendant à leur Diablo 2. On n'a plus qu'à espérer une traduction et des mods de folie. Et je pense que cela ne saura tarder, au vue du plaisir qu'il produit.


9/10

Commentaires (32)

#2

hobby3333
Chevalier

Je l'ai vu dans la boutique Steam; J'attendais un test pour me décider, Batman l'a fait. Le jeu paraît tentant.
#3

zenokan
Garde

15h de jeu... Je veux bien croire que la rejouabilité est là, mais quand meme je trouve ça bien chiche pour un jeu de ce genre. Au final le jeu (a mes yeux) n est guerre plus qu un torchlight 1.5 malheureusement

Apres pour le prix ça reste vraiment un bon investisement
#4

Batman
Grand gobelin

Il faut dire que le premier avait une durée de vie relativement identique. Après avec une difficulté plus élevé, on meurt plus souvent, on doit plus farmer, donc on peut tranquillement atteindre les 20H je pense. Et puis comme tu le dis, on parle ici d'un jeu vendu moins de 20€.
#5

all_zebest
Héros

Je respecte ton opinion, zenokan, mais pour moi Torchlight 2 apporte autant de nouveautés à son prédécesseur que Diablo II à Diablo. Les zones ouvertes en extérieur en étant une majeure.
#6

Munshine421
Garde royal

La demo de la suite est très généreuse, on peut aller jusqu'au niveau 13 ce qui permet d'en profiter de nombreuses heures.

Même en mode Vétéran, j'ai trouvé que les morts arrivaient plus par faute d'inattention au niveau de la jauge de vie que de vagues d'ennemis particulièrement redoutables ou d'un Boss où il faudrait trouver la faille. Ainsi avec ma Embermage, j'ai ultra spécialisé dans la première compétence offensive plasma de feu qui lui est attribuée au début me contentant de compétences défensives en elémentaux (feu, glace, électricité, poison).

A aucun moment, je suis tombé sur une vague d'ennemis ou un Boss insensibles au feu, ce qui est un peu génant parce que d'un coté il y a ce sentiment de puissance jouissif propre au genre et d'un autre coté cela peut devenir vite ennuyeux et répétitif par manque de challenge. C'est peut être pour ça que j'aime pas trop le genre H&S en général. Mais néanmoins les premières impressions sont très bonnes et j'ai passé un bon moment sur la démo.
#7

Chapoire
Garde

J'ai commencé à y jouer, il est très sympa bien qu'un bon cran en dessous de Diablo3 à tout les niveaux (sauf la musique qui est 10 fois mieux que celle de diablo3... ), y compris le prix, donc ça vaut le coup...
#8

skoeldpadda
Seigneur

Je respecte ton opinion, zenokan, mais pour moi Torchlight 2 apporte autant de nouveautés à son prédécesseur que Diablo II à Diablo. Les zones ouvertes en extérieur en étant une majeure.

C'est vrai que taxer Torchlight II de version 1.5 est assez déplacé, l'évolution par rapport au premier volet est évidente, mais faudrait voir à pas exagérer non plus. S'il y a bien une chose que ce jeu ne fait pas, contrairement à Diablo II, c'est apporter quoi que ce soit au genre. C'est une partition récitée avec énormément d'application et c'est tout bonnement excellent, il n'y a rien à redire là dessus, mais dans l'absolu, ça n'a rien de formidable. C'est juste un super bon hack'n slash, accrocheur, complet et... classique.

D'ailleurs à vrai dire, c'est bien tout ce qu'on lui demandait. Je pense que c'est surtout ça qui fait la qualité de Torchlight II : il ne va pas chercher plus loin que ce que sa grandissante fanbase désirait, proposant une tripotée d'avancées qui restent en parfaite adéquation avec ce que le premier volet présentait, et évitant de fait toutes les fautes de design de Diablo III.

Par contre, s'il y a bien quelque chose dont je me serais allègrement passé, c'est les zones en extérieur. Je ne sais pas ce qui a pris les gars de chez Runic, mais ces maps alambiquées qui partent dans tous les sens sont passablement lourdes à traverser. Le level-design est simplement mauvais, avec des douzaines d'aller-retours dans des zones mortellement vides après le premier passage et, surtout, un nombre incalculable de saloperies qui viennent obstruer le champ de vision pour donner du "corps" aux environnements et qui m'horripilent particulièrement.

....mais c'est bien le seul défaut que je lui trouve.
#9

all_zebest
Héros

C'est vrai que taxer Torchlight II de version 1.5 est assez déplacé, l'évolution par rapport au premier volet est évidente, mais faudrait voir à pas exagérer non plus. S'il y a bien une chose que ce jeu ne fait pas, contrairement à Diablo II, c'est apporter quoi que ce soit au genre.

Je n'ai pas dit ça. J'ai juste parlé de son évolution par rapport à Torchlight. Je n'ai pas dit qu'il innovait par rapport à la concurrence.
#10

Munshine421
Garde royal

Encore heureux qu'il y ait des extérieurs ce qui permet de varier les décors. Mais c'est vrai qu'ils auraient pu penser à intégrer des portails intra pour éviter de se retaper un niveau de long en large.

Par curiosité, quels jeux innovent dans le hack & slash parce que j'ai l'impression que le genre reste ultra bourrin et répétitif?
#11

reptile
Chevalier

D3 à innové après beaucoup critiquent fortement les changements d'ailleurs, mais bon au moins ils innovent et le gameplay reste ultranerveux

path of exile se démarque par son système de compétence mais le reste est classique.
#12

Batman
Grand gobelin

D3 à innové après beaucoup critiquent fortement les changements d'ailleurs, mais bon au moins ils innovent et le gameplay reste ultranerveux

Oui c'est la principale différence entre les deux titres. Torchlight 2 se repose un peu sur les lauriers du genre et à le mérite de très bien fonctionné auprès des habitués. Diablo 3 lui a pris une direction différente sur pas mal de point, un choix plus risqué somme toute, mais pas forcément un mauvais choix (au contraire, on se plein toujours du manque d'innovation). Après ces choix plaisent ou pas en fonction des joueurs et de leurs attentes.
#13

Killpower
Gobelin

J'aime bien D3 et T2, mais je préfère ce second juste parce qu'il est moddable et me rappelle D2. Mais sinon, comment voulez-vous innover sur un type même de jeu ? Path of Exile le fait très bien sur le système monétaire et quelques autres points, mais à part cela.

Le hack'n slash est défini par des points (comme le FPS) précis. ALors à part se démarquer sur le scénario, un élément de jeu ou de gameplay (Path Of exil le fait bien), il est difficile de sortir des sentiers battus sinon vous créez un nouveau style....

Message édité pour la dernière fois le : 25/09/2012 à 16:51

#14

skoeldpadda
Seigneur

Le problème de D3 ne vient pas de ses innovations, au contraire. Il repose sur des bases connues et solides et se permet de petites folies conceptuelles plutôt bienvenues. Le gameplay est efficace et, pour ne rien gâcher, la réalisation est excellente (même si les plus extrèmes râleront encore sur les jeux de lumières un peu funky).

On pourra parler des problèmes d'ordre purement techniques à base de bugs divers et de connection obligatoire, mais c'est secondaire. Non, le vrai soucis de D3 c'est qu'il est déséquilibré au possible. Par exemple, étant donné qu'il repose essentiellement sur son jeu en ligne, la partie solo, si elle est conséquente, passe rapidement à la trappe à haut niveau : l'équipement devient largement sous-efficient, le drop rate des rares et uniques est totalement hératique et les plus désespérés (ou fortunés, selon le point de vue) s'en retournent vers l'autel des ventes.

Et c'n'est qu'un exemple parmis d'autres, la plupart ayant la même origine et le même résultat. D3 n'est pas un mauvais jeu, il pâtit juste grandement d'un système économique et multijoueur douteux qui empiète bien trop fortement sur le jeu.

Du coup, forcément, les gens gueulent. Surtout les 'coreux qui veulent un jeu qui dépasse pas dans les coins. Runic a eu l'intelligence de faire ce qu'on lui demandait (en même temps, les frangins Schaefer et le compère Baldree savaient exactement quoi faire, ils l'avaient déjà fait il y a 12 ans). Résultat, Torchlight II est acclamé en tant que sauveur. Dans l'absolu, tout ce que ça change, c'est que le hack'n slash a changé de prophète et que, comble effroyable, c'est Diablo lui même qui se retrouve porte étendard d'une frange "casu" vertement dénigrée.

Personellement, j'ai été grandement désappointé par Diablo III, essentiellement pour ses soucis techniques d'ailleurs : même si ses possiblités de build m'ont laissé sur ma faim, je n'ai pas trouvé le jeu mauvais au demeurant. A l'opposé, je trouve Torchlight II fort bon, son système me parait plus solide que celui de D3 et c'est, de fait, probablement le meilleur hack'n slash auquel j'ai joué depuis un moment, mais il me désappointe encore plus que D3 : j'ai été hyper enthousiaste lors de mes deux premières heures de jeu, mais plus j'avance, plus je le trouve fade. Son univers, qui m'avait pourtant bien accroché la première fois, ne m'attire pas/plus, le level design est abominable et, malgré les milliards de stats, les builds que j'entrevois en lisant les skill trees ne m'interessent tout simplement pas. Je m'y ennuie aussi terriblement, le niveau de difficulté abominablement bas n'aidant pas franchement à maintenir l'intérêt.

En fait, il a purement et simplement le défaut de sa qualité : il est trop classique, trop "respectueux", et je n'arrive pas à m'enlever de la bouche ce petit goût de déjà joué, en mieux, il y a 12 ans. La petite saveur acidulée de son univers coloré n'y change pas grand chose... Le premier Torchlight avait une étincelle de folie, ce petit habillage autoparodique totalement assumé et ce côté bassement primaire qui faisaient son originalité. Torchlight II a gommé tout ça pour rentrer dans un système vraiment trop similaire à son modèle. Dans l'absolu, les jeux ayant les même géniteurs, c'n'est pas franchement surprenant, mais quand on passe de la blague de connaisseur à la photocopie pure et simple, ça devient gênant.

Ce qui m'ennuie le plus dans ce constat, c'est que c'est pourtant exactement ce que je voulais et même un point que je revendiquais bien fort dans le sujet dédié aux hack'n slash. Mais là, c'est trop.

[quote name='skoeldpadda' date='25/09/2012 - 14:32']C'est vrai que taxer Torchlight II de version 1.5 est assez déplacé, l'évolution par rapport au premier volet est évidente, mais faudrait voir à pas exagérer non plus. S'il y a bien une chose que ce jeu ne fait pas, contrairement à Diablo II, c'est apporter quoi que ce soit au genre.

Je n'ai pas dit ça. J'ai juste parlé de son évolution par rapport à Torchlight. Je n'ai pas dit qu'il innovait par rapport à la concurrence.[/quote]
Au temps pour moi. J'ai lu trop vite
#15

Jeanloutre
Guerrier

En fait si je résume (parce que je ne suis pas un grand joueur de H&S, donc je m'exclus du débat), dans le grand match attendu Diablo 3 contre Torchlight 2, c'est Path of Exile qui gagne, non ?
#16

Killpower
Gobelin

La plus grave erreur de Diablo 3, c'est surtout son choix de baser les compétences sur les armes et non de pouvoir se passer de la puissance des armes pour jouer avec les compétences. Du coup, on se retrouve avec des sorciers portant des haches à deux mains, et un hotel des ventes pour vendre des équipements qui sont boostés par vos compétences, mais n'apporteront jamais autant de diversité que D2.

Diablo 2 vous proposait des compétences sans avoir à tenir compte de vos armes. Ce point est donc décrié par les joueurs qui ne veulent pas passer des milliers d'heures à trouver l'arme absolue qui leur permettra de faire des dégâts dans D3.

Torchlight 2 se dégage de cette vision en offrant du loot en quantité et certaines compétences qui se passe des armes. Dans Diablo 3, il n'y en a tout simplement pas. Donc deux visions différentes avec de l'innovation chez D3 mal vue par les joueurs et pris pour une économie parallèle.

Message édité pour la dernière fois le : 25/09/2012 à 17:54

#17

thogrinn
Citoyen

De toute façon, chaque jeu a ses qualités et ses défauts. Pour T2, il me semble bien trop facile acvec un taux de drop monstrueux. Même en difficulté Vétéran, pas de si gros challenges que ça (j'y joue depuis la sortie avec ma copine) ; pas vraiment de stratégie, on traverse, on tape...et rebelote. Je ne suis pas un pro D3, mais il faut lui reconnaitre qu'un minimum de stratégie et de switch build est nécéssaire pour avancer, surtout à haut level. En +, avec le prochain patch chacun pourra gérer la difficulté comme il veut.

Bref, T2 est super sympa ; pour 20 euros, c'est donné et le temps de tester toutes les classes avec quelques builds différents + les niveaux de difficulté, il sera rentabilisé ^^ !!

Et je dirais que la plus grosse erreur de D3, c'est l’hôtel des ventes, mais on est pas obligé d'y aller. J'ai un copain qui à fini le mode enfer (quasiment) sans passer par l'HV. Après, comme dans le 2, question de patience....on peut rester (expérience perso) une journée sans rien looter et le lendemain, 2 légendaires (mêmes moisis) et des rares très bons. ^^

Message édité pour la dernière fois le : 26/09/2012 à 00:27

#18

Killpower
Gobelin

C'est clair Thogrinn. Rajoute les mods et c'est le pompom...
#19

thogrinn
Citoyen

OUaip, je pense que les mods relèveront la chose, avec + de difficulté j'espère. Mais bn, je suis bien d'accord avec ce 8/10 ^^
#20

maldone
Seigneur

j'ai déja deux set complet bas level, deux legendaires et pas mal de bon loot, donc oui je suis plus que content apres D3 qui était le sommet de la frustration du loot.

Message édité pour la dernière fois le : 25/09/2012 à 21:22

#21

Hellion
Citoyen

On fera jamais mieux que Diablo 1 ;-)
#22

Batman
Grand gobelin

j'ai déja deux set complet bas level, deux legendaires et pas mal de bon loot, donc oui je suis plus que content apres D3 qui était le sommet de la frustration du loot.

C'est vrai que Torchlight 2 est l'un des premiers H&S où je complète les sets d'armure aussi facilement ! C'est cool parce que dans Titan Quest, je crois que ça ne m'est jamais arrivé !
#23

MykeHell
Citoyen

[quote name='zenokan' date='25/09/2012 - 13:06']15h de jeu... Je veux bien croire que la rejouabilité est là, mais quand meme je trouve ça bien chiche pour un jeu de ce genre. Au final le jeu (a mes yeux) n est guerre plus qu un torchlight 1.5 malheureusement

Apres pour le prix ça reste vraiment un bon investisement [/quote]

Je l'ai commencé directement en Elite avec un Embermage (lvl 25). Je dois en être à la moitié de l'acte 2 (sur 4 il me semble) et je cumule pour l'instant 11 heures de jeu. Je pense que les 20 heures pour le finir, en Elite, seront atteinte.

D'ailleurs à ceux qui ne veulent pas s'emmerder je vous conseille directement de commencer en mode Vétéran si vous n'êtes pas trop à l'aise ou carrément en Elite, certain passage sont assez chaud mais ça reste faisable. Le mode Normal étant quand à lui bien trop facile...

Quand à l'avis de KillPower qui fait mention d'un "loot" généreux, c'est vrai mais perso je ne trouve que très rarement ce dont j'ai réellement besoin pour mon Embermage. Du coup c'est vrai que ça fait beaucoup de loot pour pas grand-chose et j'aimerais avoir plus de pièces "dédiées" à ma classe. Peut être est-ce dû au niveau de difficulté...

Sinon, les sets d'armure ne sont pas trop simple, ni trop difficile à looter. Je n'en ai pas un seul de complet pour l'instant mais je me demande si c'est faisable sur une seule partie...
#24

Djebe
Villageois

Allez, je mets mon opinion, ayant un peu joué ce week end.

Et bien pour le moment, j'accroche totalement, je le place dans mon top des top des H&S. Mais surtout, Torchlight à réussi le tour de force de me faire modifier ma façon de jouer. Je m'explique. Un joueur de H&S lambda est en général féru d'optimisation et de bourrinisme (je n'échappe pas à la règle). Effectivement, c'est possible dans TL2 (comme dans le 1 d'ailleurs) de se surspécialiser, et de vaporiser les vagues de mobs avec un simple clic droit. Sauf que pour une fois, je n'ai pas eu envie de faire ça: J'ai choisi un ingénieur, et les compétences CAC m'ont tout de suite plu. Puis je me suis aperçu que les canons, les auras etc. étaient très fun à jouer également. Résultat: Je me suis délibérément dispersé ! Ô sacrilège ! Sauf que voilà, je joue en vétéran avec un build pas optimisé, et la difficulté se trouve du coup archi bien dosée. Mon perso est capable de faire des gros dégâts à distance, de se propulser vers l'avant, de switcher pour son marteau, mettre une grosse mandale, balancer une aura qui stunne et knockback les mobs, invoquer un leurre etc.

Bref, j'ai la possibilité de m'amuser à faire plein de choses. Ca me pousse parfois à réfléchir, a déclencher des combos de compétences. Quand ce n'est pas nécessaire, je le fais pour le plaisir, le style, et l'entraînement. Sur certains boss ou gros packs, ça devient indispensable.

Du coup, ça m'oblige à une belle gestion des switch, de mes compétences, du niveau de charge etc. Dans ce sens, un s'approche un peu de la technicité d'un MOBA.

Bref, je vis super bien le jeu. Il 'est pas nécessairement plus dur ainsi, mais il demande plus de réflexion que du matraquage clic gauche . Après, c'est peut être propre à l'ingénieur, je n'ai pas du tout joué les autres classes.

Ah et concernant le loot fréquent de sets: Effectivement,on en trouve beaucoup, mais ce sont des sets "standard", avec génération aléatoire des stats. En revanche, il est possible de looter des sets uniques (oranges), spécifiques à chaque classe, et beaucoup plus rares.
#25

Killpower
Gobelin

Le loot des oranges, cela doit dépendre du niveau de difficulté. Parce qu'au niveau orange, j'en avait 20 au bout de 12 heures.

Il y a 3 réels actes. Après la victoire face au boss final, on peut dire que vous êtes devant deux possibilités :
- Soit vous faites du donjon aléatoire pour looter et bosster votre perso. Là la durée de vie est infini.
- Soit vous passez au new game + et les créatures commencent au niveau 51.


Ensuite qu'en vous aurez fini le new game +, vous passerez aux donjons aléatoires qui ont des niveaux de 105 comme j'ai pu en voir certains, alors que l'on ne sera que niveau 100 max. Ayant fini le jeu au niveau 41, je fais du donjon, puis je passerai au new game + dès que j'aurai atteint le niveau 50.

Message édité pour la dernière fois le : 26/09/2012 à 08:38





Voir tous