Jeudi 23 Mai 2019, 06:42     Connectés : 3      Membres : 2


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Vampire la mascarade : Bloodlines

par Montaron 26 Mai 2013 21:04 43

Aujourd’hui, ils brillent au soleil, tous blancs, torturés par leur humanité à fleur de peau et vivent d’amour niaiseux et impossibles. Hier ils étaient gothiques, trashs, totalement immoraux et plus tentés de savoir où était la limite de la Bête en eux. Ceci dit, les deux boivent du sang. C’est triste à dire, mais le vampire a bien changé ces derniers temps. Et si vous n’êtes pas une adolescente de seize ans qui cherche une bleuette d’amour « déchirant » entre Edward et Bella, ce jeu est là pour vous montrer que les vampires c’était quand même quelque chose et que Troïka s’est fait plaisir avec.

 

   

 

Il faut prendre les choses à la base. Derrière Vampire, la mascarade : Bloodlines, il a y une très bonne licence de jeux de rôle papier : Vampire : The Masquerade. Licence qui met en place un univers gothique-punk où les vampires, créatures millénaires de la nuit, se livrent des guerres entre factions, manipulant l’humanité et redoutant la Géhenne, Apocalypse de la Bible vampirique qui amènera le retour des plus anciens d’entre eux. Dans cet univers, tout se base sur la manipulation. Tout est enjeu de pouvoir entre vampires millénaires et autres anciens agissant dans l’ombre et jouant la vie des autres caïnnites comme des pièces dans un jeu d’échec. Un univers noir, puissant et glauque, retranscrit à merveille dans le jeu.

Dans cette histoire, vous débarquez comme un vampire nouveau-né, et autant vous le dire, vous ne naissez pas avec une cuillère en argent entre les canines. Votre papa n’a pas demandé l’autorisation au Prince de la ville de vous transformer et il finit décapité joyeusement sous vos yeux. Alors que vous allez subir le même sort, des protestations vous évitent le billot et vous voila embarqué au service du Prince du coin pour mériter votre place au soleil, si tant est que cela soit possible pour un vampire.

Si on commence par du boulot assez minable à se fritter contre de petits gangs, on se rend compte que quelque chose se trame à Los Angeles. Les peurs semblent se cristalliser autour de l’arrivée récente d’un sarcophage ancien venu d’Ankara, retrouvé sur un bateau fantôme dans la baie. En parallèle, la faction adverse de la votre semble sortir les crocs, des vampires anarchistes revendiquent leur liberté de la structure liberticide des anciens et de mystérieux vampires d’Orient semblent avoir aussi envie d’avoir leur mot à dire. Et vous êtes au milieu de ce nid de vipères avec les deux pieds dedans et pas trop d'idées sur qui est un allié et qui est un manipulateur.

 

   

 

Vent pire et Noces feras-tu ?

 

Une fois le contexte assimilé, à vous de créer votre personnage. L'une des particularités de VTM, j’abrège, vous m’excuserez, est qu’il propose différents clans qui font plus ou moins offices de race, chaque clan ayant ses particularités, ses disciplines (l’équivalent de magie) et ses faiblesses propres. Ces dernières peuvent être de différentes natures : les toréadors perdent plus d’humanité s’ils agissent de façon cruelle, les brujahs ont plus de mal à se contrôler, les malkavians sont définitivement fous et les nosferatus ont hérité de la splendide plastique de leur homologue cinématographique. Vous avez bien entendu le choix du sexe et du nom, pas de personnalisation physique mais franchement, les apparences imposées sont loin d’être désagréables à regarder donc …

 

    

 

Et vient la fiche de personnage. Si elle est plutôt allégée par rapport à la version papier, elle a le mérite d’être assez touffue, les atouts physiques et sociaux se partageant assez bien la place, de telle façon qu’il est impossible de tout avoir en une seule partie. Vampire la mascarade : Bloodlines a l’excellent mérite de permettre un certain nombre de chemins dans la résolution des quêtes, autant par le dialogue que la furtivité ou la persuasion.

De même en combat, si vous en venez aux poings, il y a plus d’une façon de faire mal à son prochain. Le jeu propose un panel d’armes assez variées, divisé entre les armes de corps à corps délicieusement rafraîchissantes de par le côté contemporain de l’univers (cela va de la batte de base-ball au démonte pneu en passant par la masse de chantier et le sécateur), aux armes à feu, d’abord peu impressionnantes (le 38 est probablement le flingue le plus nul que j’ai vu de ma vie) mais qui en viennent vite à combler le manque éventuel d’égo que vous pourriez ressentir. Viennent ensuite les pouvoirs propres à votre clan. Si certains ont un effet passif tel la "Puissance" qui se contente de décupler la force de vos mandales d’autres sont plus funky. Je pense notamment à "l’Aliénation" des malkavians qui rend les gens fous ou à la "Magie du sang" des tremeres qui a des effets des plus rigolos sur les corps fragiles. Il y a clairement de quoi se faire plaisir.

Niveau jouabilité le choix est vôtre, à la première ou à la troisième personne. A noter que les armes ne sont utilisables que dans le second cas, ce qui est de toute façon plus pratique pour voir la portée de vos coups. On se rapproche alors d’un Elder Scroll ou d’un Fallout made in Bethesda dans les sensations globales.

 

   

 

Un univers à croquer à pleines dents

 

Si Vampire la mascarade : Bloodlines est si atypique, ce n’est pas seulement parce que son système de jeu est fort riche, c’est aussi pour son ambiance unique. En effet, c’est à ma connaissance un des seuls RPG qui se passent dans un univers contemporain, donnant tout de suite un côté frais des plus agréables. On paye ses courses en dollars, on refourgue son loot chez le prêteur sur gages, les armes à feu font partie de l’arsenal, les déplacements entre les hubs se font en taxi et les night-clubs ont remplacé les auberges.

Cet univers contemporain permet notamment aux développeurs de se faire plaisir vis à vis de la maturité du jeu et de son propos. J’ai beau être un immense fan, je pense que Vampire la mascarade : Bloodlines est encore plus noir et désespéré que The Witcher. La moitié des individus que vous rencontrez sont des déviants, des psychopathes, des dépravés et des manipulateurs. Personne ou si peu ne veut votre bien, tous marchent sur le principe des services qu’on se rend, souvent dans l’illégalité et la violence, que ce soit entre humains ou entre vampires.

 

   

 

De même, l’ambiance des lieux que vous visitez est des plus glaçante. Tous ceux qui ont joué se souviennent très sûrement de lieux comme l’Ocean House Hotel et son sous-sol, du manoir d’Andrei et sa déco maison, de la résidence de Grout et du studio de tournage à Hollywood. Des endroits marquants dont la visite vous laissera des souvenirs à remonter la couette sur votre petit crâne de gobelin le soir. Ambiance encore plus soutenue par une bande son de maître, très orienté trip-hop glauque avec notamment pas mal d’effets de distorsion dans les environnements hostiles et d’une sélection de groupe orienté goth/metal pour tout ce qui est night-club. Les fans de Ministry apprécieront notamment un morceau spécialement composé pour l’occasion par Al Jourgensen.

De plus, la galerie de personnages que vous aurez le plaisir de croiser à le mérite d’être originale. Qu’ils soient vampires, humains, ou autres, les trognes et les grandes gueules ont droit à leur part du lion. On citera la sulfureuse Jeanette, que tout le monde a pu voir sur la jaquette du jeu lors de sa sortie, et son petit grain de folie, Fat Larry le dealer d’armes avec son gros accent gangsta-rap, Garry et ses vannes morbides, la petite Damsel, Imalia la beauté déchue et encore bien d’autres. Les dialogues sont goûteux, avec la maturité qui convient, des répliques pas piquées des vers, de l’humour qui tache et qui envoie dans les dents, notamment si vous jouez malkavian (étant donné que votre personnage sera irrémédiablement maboul) ou nosferatu (vu que vous aurez une tronche à faire avorter une portée de rats) et servis par un voice acting en VO d’une qualité exemplaire. Résultat de l’excellent travail du lead writter Brian Mitsoda, aujourd’hui chez Double Bear Studio qui travaille sur Dead State, qui a du se faire plaisir. Je recommande d’ailleurs de lire ses interviews sur le sujet, assez intéressantes.

 

   

 

La nuit, tous les vampires ne sont pas roses

 

Dit comme cela, cela paraît trop bien. Malgré tout, il faut l’avouer, Vampire la mascarade : Bloodlines n’est pas parfait. Le jeu a eu une gestation des plus compliquées, voyant notamment son scénario réécrit en cours de route, ce qui a obligé un changement complet du level design et de l’IA avec la pelletée de bugs qui va avec. De même, le moteur Source (Vampire la mascarade : Bloodlines était le deuxième jeu à l’utiliser après Half-Life 2) est loin d’être maîtrisé, entraînant un certain nombre de soucis de collision. Sur le plan visuel cela reste honnête même si le jeu accuse, comme beaucoup de jeux full 3D, le vieillissement inexorable que le progrès technique inflige aux graphismes. Le plus gênant reste les bugs de quêtes. Si dans l’absolu une partie a été corrigée par les patchs officiels, il reste encore un joli panel de choses qui ne tournent pas rond : PNJ qui ne bougent pas, portes qui restent fermées, ou pire : les cinématiques qui ne se déclenchent pas, le genre de choses qui vous envoie une sauvegarde à la poubelle. Toutes ces petites choses dont on aimerait se passer mais qui font partie de la touche Troïka. A noter qu’un joli paquet de patchs de la communauté arrange ça depuis le temps.

On rajoutera un bâclage des niveaux finaux car si le jeu propose une forte richesse dans la majorité de l’aventure, le level-design de la fin se montre beaucoup trop agressif, rendant les solutions sociales inutiles et la furtivité nettement plus dure à jouer, notamment contre les boss. Du coup, les builds portés exclusivement sur la parlotte risquent de se retrouver méchamment dans la panade s’ils n’ont pas engrainé quelques points en chemin sur des aptitudes un peu plus belliqueuses. Beaucoup se souviendront avec un intense déplaisir le passage dans les égouts ainsi que la tour du Sabbat, notamment pour ses combats longs et loin d’être super sexy.

 

Vampire la mascarade : Bloodlines s’impose comme un sacré jeu, doté d’une ambiance quasi unique encore aujourd’hui et il n’existe qu’un seul autre jeu basé sur la licence Vampire à ce jour. J’irais plus loin et dirais qu’il est un incontournable dans son genre, notamment pour sa mixité entre le côté action assez présent et des composantes RPG solides. On pourrait le voir comme un Fallout New Vegas en plus linéaire et plus hardcore.

Si vous ne savez plus à quoi jouer, que les jeux relativement vieux ne vous font pas peur, que vous ne craignez pas de tomber dans un univers vraiment sombre et désespéré qui risque de vous rester en tête un bon moment, sautez dessus. Voyage inoubliable garanti ! 

LES PLUS
  • Ambiance unique
  • Excellente rejouabilité
  • Univers mature et très bien écrit
  • Grande liberté d’action
  • Bande son aux petits oignons
LES MOINS
  • Bugué
  • Bâclé sur la fin et excessivement bourrin
  • Difficulté parfois mal dosée
  • Combats à l’intérêt variable

8/10

L'AVIS DE BATMAN

La première fois que je suis tombé sur un trailer de Vampire The Masquerade Bloodline, je me suis dit qu'on tenait là le jeu parfait ! L'univers des vampires directement tiré du jeu de rôle papier avait tout pour me plaire. Les mécaniques de jeu permettant autant des approches discrètes que de l'action non-stop étaient une chose rare à l'époque, et la dimension de jeu de rôle avec des dialogues très bien écrits avait tout pour plaire. Pourtant à sa sortie, les joueurs ont eu le malheur de constater les nombreux bugs parfois bloquant dont le jeu recelait. Heureusement, les patchs officiels sont arrivés, puis les non officiels, pour donner à ce jeu la qualité de finition qu'il mérite. Au final, Bloodlines est devenu un RPG incontournable malgré ses défauts, tant l'ambiance y est parfaitement bien retranscrite. Grâce aux derniers patchs non officiels, je pense qu'on peut sans remord lui donner une excellente note.

9/10

Commentaires (43)

#2

AbounI
Grand gobelin

Merci pour ce Test Monty (pull).Installé depuis longtemps, mais jamais rentré d'dans pour ma part.Faut vraiment que je lui accorde de mon temps, ce test lui rend bel hommage.
#3

FoolEcho
Garde

Merci pour le test (très fidèle sur les qualités et défauts).

J'en profite pour signaler que la prochaine révision du patch de Werner pour le français (8.6.0.2 fr) est dans les tuyaux avec pour apport essentiel le support complet (ou peu s'en faut) si vous installez le jeu sur une version VO, plus quelques corrections de coquilles, d'incohérences de traduction (je verrai avec vonigner selon son emploi du temps si on refait complétement certaines traductions de dialogue à l'avenir).
Probablement disponible la semaine prochaine.
#4

Mifune56
Novice

J'ai vraiment ressentie dans ce test toutes les sensations que j'avais pu connaitre lorsque je l'ai fait. Donc j’acquiesce hautement...

L'ambiance est vraiment marquante dans ce titre... a tel point que je me suis même senti très mal à l'aise sur certains thèmes de quête très glauque (le snuf movie, par exemple). Il faut le savoir, certains peuvent clairement ne pas adhérer, mais pour autant le jeu ne cède jamais au voyeurisme et reste toujours intelligent.
Comme noté dans le test, l'aspect social est très présent et est clairement un point fort du titre. On peut longtemps avancer sans même combattre. Une grande qualité à mon sens!

Il reste pour moi parmi les RPG les plus marquant que j'ai fait et en tout cas avec une identité très singulière.
#5

cabfe
Seigneur

Et puis, c'est bien connu :
#6

mophentos
Paladin

merci pour le test Montaron ;)

pffff ce jeu m'a vraiment mis une claque.

univers unique , ambiance unique ect ...

je conseille vraiment au gens qui ne l'ont pas encore fait de l'acheter et de le patcher et d'y jouer de suite !!!

j'attends avec impatient un autre jeu de vampire dans se style

Message édité pour la dernière fois le : 26/05/2013 à 22:13

#7

all_zebest
Héros

Bien joué, Montaron ! Ca m'a donné envie de m'y remettre.
#8

redd
Seigneur

Excellent test, Monty !
#9

Lamenoire
Guerrier

Comme beaucoup j'avais adoré ce jeu, d'autant que j'étais à l'époque joueur et master de La Mascarade. Mais les innombrables bugs ont malheureusement écourtés mon aventure et me retrouvant bloqué, je n'ai jamais pu le finir.
Cet excellent test va peut-être m'inciter à m'y remettre, une fois que j'aurai terminé tous ceux que j'ai à faire en ce moment (je suis débordé)
#10

Dara Neutron
Garde

Superbe test pour un superbe jeu hélas gaché par ses bugs, en voilà un qui mériterait un remake même si il resterait sous le Source engine !
#11

kerlyenai
Garde

Ah, ce jeu, combien de fois ai-je pu y jouer. Je me demande si, un jour, je prendrais autant de plaisir à jouer un rpg...
#12

Cyrus Redguard
Noble

Entièrement d'accord avec toi sur le test. Je n'ai jamais fini le jeu à cause d'une fin qui était vraiment vraiment bourrine trop loin du jeu initiale. Ca m'avait vraiment rebuté et j'ai lâché l'affaire.
Je devrai m'y remettre un jour pour connaître la fin. Que j'aimerai refaire un jeu de vampire comme celui-ci. Mais bon maintenant les vampires c'est Twilight omfg so kawai.
#13

Dara Neutron
Garde

Mais bon maintenant les vampires c'est Twilight omfg so kawai.


L'avenir n'est pas si sombre pour les vampires au cinéma, le prochain Jarmusch promet du lourd, sobre et très adulte... heu, enfin vous me comprenez

#14

Chinaski
Grand chevalier

Très bon test.
Ce jeu est immortel, et c'est bien logique.
#15

Montaron
Seigneur

Merci les gobs, vous me faites plaisir avec tous vos commentaires gentils. Avec ça plus un p'tit Calvin Russell avant de partir bosser je sens que ça va me coller la banane pour toute la journée.
#16

AE0n
Chevalier

[...] aux armes à feu, d’abord peu impressionnantes (le 38 est probablement le flingue le plus nul que j’ai vu de ma vie) mais qui en viennent vite à combler le manque éventuel d’égo que vous pourriez ressentir.

Je commençais à écrire un commentaire ronchonnant du genre "ouuiii mais les armes à feu...", mais mon doigt a ripé sur le clavier, de la touche F vers la touche G juste à coté.
J'allais corriger, et puis finalement en s'arrêtant dessus "arme à geu"(x), ça résumait bien l'idée que je voulais passer.
#17

Chapoire
Garde

"il n’existe qu’un seul autre jeu basé sur la licence Vampire"

2 jeux en fait...
#18

Montaron
Seigneur

A part Redemption je vois pas, le MMO World of Darkness c'est plus du vapoware qu'autre chose. Donc un seul autre jeu avec Bloodlines. Sauf si t'as des sources autres que les miennes (ce qui n'est pas impossible après tout)
#19

Baalka
Grand chevalier

très cool test. Je suis tout-à-fait d'accord avec ton dernier paragraphe. J'ai joué un toréador avec tout en compétences sociales et les points en rab en hack... Il fait encore des cauchemars de ces foutus égouts, j'ai été à deux doigts de jeter l'éponge (je fus finalement sauvé par un raccourci qu'on rencontre à mi-chemin qui m'a permis d'aller chercher un pompe et PLEIN de munitions. C'était jouissif de réduire toutes ces saloperies en charpie après qu'elles m'aient fait chier pendant des heures à essayer de les esquiver...).
#20

Rellvaan
Garde

Excellent test, c'est clair

Sinon, Bloodlines est vraiment un de mes jeux préférés avec une de ces ambiances et des personnages que l'on oublie pas (Aaaaah V.V )

Et puis, ayant pas mal joué au WoD, je dois avouer que le monde était superbement bien retranscrit avec la goule, les Loups-Garous (ce grand moment de stress d'ailleurs) ou encore les Tzimisces.

A part The Secret World dernièrement, je ne pense pas me souvenir d'un univers aussi prenant et profond (dans le domaine de l'Horreur Contemporaine s'entend).

Enfin, merci Montaron, tu m'as donné une nouvelle raison de me replonger dans ce jeu
#21

GodOfNipples
Guerrier

Un de mes jeux préféré de tous les temps, avec Planescape Torment et les premiers Fallout... D'ailleurs je l'ai réinstallé il n'y a pas longtemps...

Merci pour le test, j'espère qu'il donnera envie à ceux qui ne l'ont pas encore fait de s'y plonger, sans oublier de le patcher !
#22

Shizam
Grand chevalier

Pour Montaron

Les 4 chemins, de C.Russel, ça colle bien à la création de personnages de Vampire, avec le choix des clans.

http://www.youtube.com/watch?v=GO7i1W_SOrA

Jamais joué, mais énormément entendu parler. Ses bugs aussi...

Qui détient la licence "Vampire" aujourd'hui? Ça ne serait pas bête d'en refaire un jeu je trouve.

Bon test, agréable à lire, /clap Montaron.

Message édité pour la dernière fois le : 27/05/2013 à 17:09

#23

DEXTER987
Garde

A quand un autre RPG de cette qualité!!!On peut toujours rêver concernant les "Vampire c'est vrais que ça devient dramatique ces dernier temps on est passé de Blade , Christophe Romuald , et le plus charismatique de tous Kain pour tomber sur twilight....c'est triste...sa devient même limite insultant...

(le monde se barre en *******)
Y a des lois débile qui sorte de partout c'est la fin........


Y'a en + un mod qui n'est jamais sortie mais qui pourtant est très prometteur.
http://www.moddb.com/mods/bloodlines-antitribu

Message édité pour la dernière fois le : 27/05/2013 à 18:27

#24

Smash15195
Citoyen

Concrètement, si on veut s'y mettre aujourd'hui, il faut installer quoi pour que l’expérience soit optimale ?
#25

cabfe
Seigneur

Concrètement, si on veut s'y mettre aujourd'hui, il faut installer quoi pour que l’expérience soit optimale ?


Le patch non officiel qui va d'ailleurs être mis à jour très prochainement.
Il existe bien des packs de textures, mais ils ne font que remplacer, pas améliorer la résolution.
Pour une première partie, ça ne changerait rien en mieux.




Voir tous